MESSAGE DES FONDATEURS

MESSAGE DES FONDATEURS

L´Eveil de conscience s´impose à tout homme et particulièrement aux africains. Car il faut des consciences très éveillées pour percevoir la réalité ; pour percevoir que plus de 80% de la population africaine c´est-à-dire près de 1milliard d´africains font confiance et recours à la médecine africaine dite traditionnelle.

Certaines limites rencontrées par la médecine « moderne » (résistance aux antibiotiques, effets secondaires chimiques, échec face à certains virus, etc.) ont amené les décideurs à reconsidérer la

place des médecines traditionnelles. Ainsi tous les grands organismes et les acteurs de la santé soulignent le rôle important que la Médecine Africaine dite Traditionnelle joue dans la préservation et la restauration de la santé en Afrique. L´apport de ce secteur dans le traitement des maladies chroniques est très remarquable.

En tant que Médecin, Thérapeute et Chercheur œuvrant pour le développement sanitaire durable ; nous nous sommes sentis concernés par des sujets touchant la santé, l´environnement et en particulier la Médecine Africaine dite Traditionnelle et la Médecine Occidentale dite Moderne.

Nous avons constaté qu´au cours de nombreux ateliers organisés par les praticiens de la Médecine traditionnelle et ceux conjointement organisés par les Médecins, Tradithérapeutes, Chercheurs et Religieux, des questions sur :

- la reconnaissance légale des médecines traditionnelles et de ses praticiens,

- la protection des savoirs traditionnels,

- le financement pour un secteur qui sert plus la population,

- le système de relève,

- la gestion et la protection de l´environnement

- l´intégration de la Médecine Traditionnelle aux systèmes nationaux de santé

font souvent l´objet des débats. Malheureusement, elles ne trouvent pas de réponses satisfaisantes de la part des décideurs.

Conscients que la Médecine africaine dite traditionnelle reste un élément incontournable du développement durable en Afrique, nous avons décidé de trouver des réponses en soutenant ce secteur sanitaire par la création d´un cadre d´interdisciplinarité capable d´identifier, de centraliser, de rationnaliser, d´harmoniser et de valoriser les savoirs thérapeutiques traditionnels et les connaissances médicales modernes. Un espace dédié également à la formation, étude universitaire en sciences et pratiques médicales mixtes et la recherche sur les substances et techniques médicales naturelles.

Nous sommes très heureux de noter votre soutien à notre grande ambition qui est la création d´un centre de collaboration entre médecins, chercheurs universitaires, tradithérapeutes, religieux, pharmaciens, juristes, agriculteurs et écologistes. Vous nous avez témoigné votre désir de faire avancer la médecine pour toute l´humanité. Ainsi nous rentrons dans ce projet de grande envergure.

Nous n´oublions pas les volontés manifestées par les décideurs africains et nous nous inscrivons dans cette directive de coopération et collaboration entre les deux systèmes de soins : Le système traditionnel africain et celui hérité de la colonisation. Ainsi nous prenons sur nous le devoir d´entamer les préalables pour préparer le terrain à la collaboration des systèmes de santé en Afrique ; le devoir de reformer la médecine africaine afin qu’elle soit plus efficace, plus sure, plus écologique et plus économique.

En effet, bénéficiant d´une solide interdisciplinarité et comptant sur les compétences disponibles, l´esprit collaboratif, la confiance et le respect mutuel, le 23 Août 2009, nous avons entamé la mise en place d´un cadre effectif d´interdisciplinarité entre Médecins, tradithérapeutes, chercheurs universitaires, pharmaciens, agronomes, religieux et autres acteurs de santé. Ce cadre dénommé Centre Omnithérapeutique Africain en abrégé COA, exploitera des connaissances multidisciplinaires en l´occurrence des médecines traditionnelles, de la médecine moderne, de la technologie moderne, des sciences dites exactes et de celles dites humaines et sociales. Par ailleurs ce centre permettra aux médecins du monde d´obtenir de meilleures compréhensions et documentations de la médecine africaine dite traditionnelle.

Nous nous sommes engagés à donner une ouverture de la Médecine Africaine dite Traditionnelle

· Au langage de la science actuelle.

· A l'utilisation des moyens d´exploration approfondie de la dimension physique de l´homme et des êtres vivants

· A l’étude chimique et pharmacologique des médicaments traditionnels afin de déterminer leur toxicité, et leur posologie.

· A l´amélioration des nourritures et médicaments traditionnels par une formulation permettant leur conservation, leur utilisation, et leur production à grande échelle.

· A la conservation et protection de l´environnement

· Au respect de la déontologie professionnelle

· Au contrôle de qualité

· Aux banques de données

· A la conciliation de la Médecine traditionnelle et Médecine moderne

· A l´enseignement officiel de science et pratique médicales mixtes

Il est réel que tout projet nécessite des moyens pour sa concrétisation. C´est aussi une réalité que c´est aux africains de développer l´Afrique. Par votre disponibilité et compétence, par la soif de voir une médecine universelle forte, notre famille a mis en place les infrastructures nécessaires pour une collaboration, où nous serons tous unis.

Ainsi, à titre des Fondateurs du Centre Omnithérapeutique Africain, COA, c’est avec plaisir que nous vous présentons le document de fondation du COA.

Nous disposons aujourd´hui d´un Institut Africain des Médecines Alternatives IAMA, d´une Unité Pilote de Recherche et d´Amélioration des Produits UPRAP, d´un Jardin et Conservatoire des Plantes Médicinales Africaines JCPMA et d´un Cabinet de Médecine Mixte CMM.

Ces importants travaux soulignent notre détermination à réaliser les engagements du COA à œuvrer pour appuyer le développement sanitaire des pays africains, en particulier celui du Togo

En tant que première structure sanitaire de large interdisciplinarité au monde et premier centre africain de formation en médecine alternative, le Centre Omnithérapeutique Africain doit forger son propre destin dans un contexte de grandes crises de collaboration, de sagesse, sans oublier les crises environnementales, sanitaires économiques et d´amour.

Toute l´Afrique, et en particulier le TOGO, attend beaucoup de nous.

Le COA apporte et apportera un soutien inébranlable au secteur de la médecine traditionnelle. Il continue de respecter son engagement de protéger et de promouvoir la santé des Africains grâce à l´interdisciplinarité, aux partenariats, à la protection de l´environnement et à l´exploitation des potentialités locales.

Le présent document de fondation comporte des réponses et explications à vos inquiétudes. Il retracera nos visions par apport au développement durable ainsi des propositions des actions à mener pour une meilleure santé pour tous dans l´équité. Nous aborderons également les premières orientations stratégiques qui représentent les prochaines étapes importantes pour le COA. Elles toucheront deux principales actions qui aideront à réaliser la vision COA à court, moyen et long termes.

La première action dénommée endogène consiste à appuyer les départements du COA en améliorant leur responsabilité grâce à des fonctions intégrées en matière d’information et de connaissances; en renforçant leur capacité interne et en mettant à la disposition du personnel des outils et du leadership dont ils ont besoin pour être des plus efficaces.

La seconde action dite humanitaire est d´analyser les besoins en environnement et en santé de la population africaine et surtout togolaise et y répondre à travers des différents projets à but non-lucratif en partenariat avec des associations et organisations nationales et internationales.

En vertu de ses orientations stratégiques, le COA se concentre sur la protection de la santé et de l´environnement. La lutte contre les maladies chroniques et les maladies infectieuses émergentes dont le SIDA fait partie de nos préoccupations.

Nous mettons l´accent sur les déterminants de la santé. Nous reconnaissons les liens qui existent entre l’environnement et notre santé collective, la relation nourriture - bien-être. Notre centre vise à exploiter les potentialités locales, à faire concorder les ressources avec les priorités et à garantir une influence harmonieuse efficace entre l´interdisciplinarité, la sagesse et l´action. Notre soutien est également dans le domaine de structuration et d´organisation de la médecine africaine.

Le COA continuera de jouer un rôle de leader dans la collaboration entre la médecine moderne et médecine traditionnelle et dans l´assainissement des thérapies traditionnelles africaines.

Dans l´accomplissement de ces actions le COA aidera les associations thérapeutiques ainsi que les institutions étatiques dans leurs programmes de protection de la santé et de l´environnement.

Nous voulons ensemble fonder des bases solides et surtout durables pour le développement sanitaire et environnemental. Nous prions la nature de nous protéger car nous avons vu des structures organisées qui ont été crées. Mais elles n’ont pas fait l'unanimité et se sont scindées la plupart du temps pour des raisons d'égo ou d'incompatibilité d'humeur. Il est temps que tous les acteurs de santé fassent abstraction de ces divergences d'opinion, de culture, de race, de ces querelles d'écoles, de tout refus de collaboration afin de s'unir, vraiment, définitivement, comme des professionnels responsables. S'unir au niveau national, au niveau continental et mondial selon des critères irréprochables.

Il est temps de faire mieux. Il est temps d´être ensemble pour relever les défis sanitaires et écologiques. C'est sur la correction des erreurs du passé que nous pourrions construire notre avenir. Les praticiens de la médecine conventionnelle et de la médecine traditionnelle n´ont perdu que trop de temps et d'énergie à faire et défaire, rassembler et séparer.

 

Soyons ensemble pour la santé et l´environnement durable.

Nous vous remercions